Mesure de la qualité de l’air
8 novembre 2019
Communiqués de GUAPO

GUAPO conduit une mission d'expertise sur la qualité de l'air à Abidjan

GUAPO led the first phase of an expert mission on air quality in Abidjan. Its objective is to establish, first, an overview of the socio-urban dynamics impacting air pollution, of the network of stakeholders and of the health and economic impacts of pollution; and, second, to promote the establishment of an air quality monitoring system and the collection of reliable and comprehensive data that can be used to support the implementation of effective public policies.

Contexte

Abidjan fait face, au même titre que la plupart des grandes villes d’Afrique de l’Ouest, à des enjeux de taille concernant la qualité de l’air. Les concentrations de PM2.5, de dioxyde d’azote et même de dioxyde de soufre y sont  bien plus élevées que les valeurs-guides recommandées par l’OMS. Les sources de cette pollution sont multiples, ce qui rend difficile la détermination de priorités d’action. Selon les conclusions du projet DACCIWA (Dynamics Aerosol Chemistry Cloud Interactions in West Africa, rapport à télécharger en bas de page), les feux domestiques (utilisation de combustibles solides pour la cuisson) arrivent en première place des sources d’émissions en Côte d’Ivoire ; la gestion des déchets arrive en deuxième position, en particulier à cause des pratiques d’incinération non-contrôlée et de décharges à ciel ouvert ; enfin  le trafic routier, avec des problèmes conjugués de forte congestion, d’un parc de véhicules vieillissant et d’utilisation d’essence soufrée, est la troisième source de polluants atmosphériques dans le pays. L’industrie, dont les émissions sont peu réglementées, et les sources naturelles (en particulier les feux de brousse), sont également des secteurs d’émissions importants.

En plus de ces fortes concentrations et de cette multiplicité des sources, Abidjan fait face à un certain manque de données fiables et complètes, faute d’un réseau de stations de mesure permanent.

 

Pour plus d’informations, consultez le profil du District Autonome d’Abidjan.

 

Pour répondre à ces enjeux, les représentants du District Autonome d’Abidjan auprès de GUAPO (M. Vincent N’Choh Kouaoh, Vice-Gouverneur ; Me Lamine Koita, directeur des relations internationales ; et Dr Célestin Djé Yao, conseiller Santé environnementale auprès du Gouverneur) ont sollicité le Secrétariat pour la conduite d’une mission d’expertise sur la qualité de l’air à Abidjan.

Ce projet s’inscrit de plus dans le cadre de la démarche engagée par GUAPO et ses partenaires dans la région de l’Afrique de l’Ouest, avec en particulier l’organisation d’un séminaire scientifique international sur la pollution de l’air dans les villes de la région.

Image
Vue de la baie d'Abidjan

Objectifs et déroulement de la mission

Le premier volet de la mission d’expertise sur la qualité de l’air s’est déroulée du 15 au 19 octobre 2019. Elsa Martayan, directrice de GUAPO, s’est rendue à Abidjan afin d’amorcer des contacts avec les institutions sur place, et en particulier les différents département de recherche de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), avec pour objectif  d’identifier des partenaires pouvant contribuer à une analyse géographique contextuelle des dynamiques socio - urbaines du système d’acteurs, et des effets sanitaires et économiques de la pollution de l’air. En particulier, des rencontres très riches ont eu lieu avec le Dr Ousmane Dembele, géographe à l’UFHB et spécialiste de l’évolution foncière à Abidjan ; l’équipe du Pr Dominique Yoboué, du département de physique de l’atmosphère de l’UFHB ; et M. Jean-Marc Hougard et Mme Dominique Couret, de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

Le Dr Dembele, en lien avec les partenaires scientifiques locaux, pilotera une étude sur :

  • L’identification et la localisation des sources de pollution ;
  • Une approche socio-géographique et institutionnelle des acteurs locaux de la qualité de l’air ;
  • La gouvernance des secteurs émetteurs afin de définir des modalités de réglementation efficace des émissions de polluants atmosphériques.

 

Le deuxième volet de cette mission d’expertise, qui se déroulera en janvier 2020 en partenariat avec Airparif, aura pour objectif de dresser un état des lieux de la surveillance de la qualité de l’air (équipements sur place, données disponibles), d’identifier les potentiels de développement du réseau de surveillance (installation de capteurs, campagne de mesure par échantillonnage passif pour le NO2…) et de renforcer les capacités locales (formation à la maintenance des appareils et à l’analyse des données recueillies).