21 novembre 2019
Communiqués de GUAPO

Qualité de l'air en Afrique de l'Ouest : biographies des intervenants

Image
ABI H

Hazou ABI

Hazou ABI a obtenu en 2003 sa maîtrise en sciences naturelles option environnement (Université de Lomé). En 2007, il obtient un DEA en biologie de développement, option gestion de l’environnement (Université de Lomé). Il poursuit son cursus universitaire en gestion de l’environnement à l’université Aube Nouvelle (Ouagadougou) et décroche un master en management de l’environnement et du développement durable. Depuis 2015 il est doctorant à la faculté des sciences (Université de Lomé).

Hazou ABI est également Professeur de sciences physiques aux Lycées moderne de Pagouda et de Kétao en 2003. Puis, de 2006 à 2011, il exerce en tant que cadre de l’administration publique comme chargé d’étude à la direction de l’environnement au Ministère de l’environnement. En 2011, il est nommé responsable de l’observatoire national de l’environnement (ONE) à l’agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) au ministère de l’environnement, poste qu’il exerce jusqu’en 2014. Depuis, il assume les fonctions de directeur de l’information et de suivi de l’environnement à l’ANGE.

 

Image
AKPO A. .jpg

Aristide Barthélémy AKPO

Dr. Aristide Barthélémy AKPO est enseignant chercheur au Département de Physique de Faculté des Sciences et Techniques à l’Université d’Abomey Calavi (UAC). Il est titulaire d’un doctorat en physique et mathématiques, et d’une maîtrise en ingénierie météorologue, tout deux réalisé au sein de l’Université d’Hydrométéorologie d’Etat de Russie à St Petersbourg. Depuis 2007, il a effectué plusieurs séjours de travail au sein du Laboratoire d’Aérologie de Toulouse.

De 2015 à 2016, il a été responsable du volet numérisation des données Météo du Bénin dans le volet WP1 du projet DACCIWA (Dynamics Aerosol-Chemistry-Cloud Interactions in West Africa) et responsable du  Site de mesure du Rayonnement de Cotonou. De 2014 à 2018, il a été en charge du volet WP2 du Projet DACCIWA au Bénin (Pollution et Photométrie).

Aristide AKPO est également l’auteur et co-auteur de différentes publications scientifiques, dont “Mass concentration, optical depth and carbon composition of particulate matter in the major southern West African cities of Cotonou (Benin) and Abidjan (Côte d’Ivoire)”, Atmos. Chem. Phys., 18, 6275–6291, ou encore “Aerosol optical depth over southern West Africa” in press.

Image
ANNESI MAESANO I.

Isabella ANNESI-MAESANO

Isabella ANNESI-MAESANO est directrice de recherche (DR1) à l’INSERM et professeur d'épidémiologie environnementale à Sorbonne Université et Paris Descartes. Actuellement, elle dirige le Département d'Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires (EPAR) à l'IPLESP INSERM & Sorbonne Université à Paris. Elle a obtenu de nombreux prix nationaux et internationaux pour ses recherches et publications dont le prix FERS en 2013 et le 2018 AAAAI Phil and Barbara Liebmann Award. Les intérêts de recherche du Pr Annesi-Maesano incluent l'explication de l'étiopathogénie des maladies allergiques et respiratoires et de leurs comorbidités à travers une approche exposomique dans le cadre de projets nationaux et internationaux. Depuis le début de ses activités une attention particulière est accordée dans ses travaux aux effets sanitaires de la pollution de l'air, des changements climatiques, de la biodiversité et des différents microbiomes. Les méthodes utilisées sont empruntées à la statistique, à l’épidémiologie, aux multiomics, à la modélisation mathématique et à l’intelligence artificielle (machine learning et deep learning), ce qui requiert l’emploi du data mining. Par ailleurs, ses travaux contribuent au développement et à l'utilisation d’objets connectés.

Image
BAEZA A

Armelle BAEZA-SQUIBAN 

Biologiste cellulaire, titulaire d’un doctorat en  toxicologie, Armelle BAEZA-SQUIBAN est professeure de Toxicologie environnementale à l’Université de Paris. Elle est responsable de la mention de « Toxicologie-Ecotoxicologie » et du master 2 “Toxicologie, Environnement et Santé”, co-responsable de l’Ecole doctorale MTCI (Médicaments, Toxicologie, Chimie, Imagerie). 

Elle est responsable d’un groupe de recherche portant sur les réponses de l’épithélium respiratoire humain aux stress environnementaux au sein de l’unité de l’UMR CNRS 8251.  

Ses thèmes de recherches incluent l’étude des effets de polluants particulaires sur l’appareil respiratoire (particules atmosphériques et nanoparticules) dans le but de déterminer les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la réponse au stress induit par l’exposition aux particules. Elle travaille également sur la toxicologie in vitro sur des épithéliums humains en culture. 

Image
BAHINO J.

Julien BAHINO

Dr. Dagaud Julien Eymard Bahino est assistant des Universités et enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan (Côte d’Ivoire).  Il est diplômé d’un Doctorat de Physique Option Energie, Climat et Environnement dans la spécialité Physique-chimie de l’Atmosphère obtenu en Codirection entre l’Université Félix Houphouët-Boigny et le Laboratoire d’Aérologie de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier (Toulouse-France, Octobre 2018). Sa thèse a porté sur l’ analyse de la qualité de l’air dans les zones urbaines en Afrique : caractérisation de la pollution gazeuse des espèces chimiques NO2, SO2, HNO3, NH3 et O3 à Abidjan et Cotonou.

Il est actuellement en charge des mesures d’ozone réalisées dans le cadre du Projet PASMU (Pollution de l’Air et Santé dans les milieux Urbains de Côte d’Ivoire 2018-2021) qui fait suite au WP2 (Air pollution and Health) du projet Européen DACCIWA 2014-2018).

Dr. Bahino a participé à plusieurs conférences et est auteur et co-auteur de 6 publications.

Image
COLETTE A.

Augustin COLETTE

Augustin COLETTE est directeur de l’Unité de Modélisation Atmosphérique et de Cartographie Environnementale (MOCA) de l’INERIS. Il détient un doctorat en Sciences de l’Atmosphère de l’Université de la Sorbonne et a auparavant travaillé pour l’UNESCO, l’Université de Stanford, l’Ecole Polytechnique et dans le secteur privé pour l’évaluation des risques météorologiques. Il est co-auteur de 75 articles universitaires dans le domaine de la Physique et la Chimie de l’Atmosphère. 

L’unité MOCA de l’INERIS étudie les prévisions de qualité de l’air à court terme au niveau national et européen (Copernicus Atmosphere Monitoring Service), la qualité de l’air pour informer les processus décisionnels et la modélisation de la qualité de l’air à l’échelle locale notamment pour les situations d’urgences. Trois missions de l’INERIS se réfèrent à l’expertise de l’unité MOCA en termes de modélisation : recherche, conseil et support décisionnel (notamment par le Laboratoire Centrale de Surveillance de la Qualité de l’Air, LCSQA). 

Augustin Colette est président du Détachement Spécial sur la Mesure et la Modélisation en support de la Convention sur l’Air des Nations Unies, Conseiller Scientifique du Service d’Observation de l’Atmosphère et de Prévision de la Qualité de l’Air du programme européen d’observation spatiale Copernicus, Membre du Comité Scientifique du Programme de recherche inter-organisme pour une meilleure qualité de l’air (Primequal), Membre du Comité de Gestion du Centre Thématique Européen sur la Pollution de l’Air, les Transports et la Pollution Auditive et Industrielle et éditeur du journal Geosciences Model Development.

Image
DJE YAO C.

Célestin DJE YAO

Dr. Célestin  DJE YAO est docteur en médecine diplômé de l’Université Félix Houphouët Boigny (UFHB) d’Abidjan de l’Unité de Formation et de Recherche des sciences médicales (UFR). Il est médecin Urgentiste Brûlologue en fonction au Service d’aide Médicale et d’Urgence (SAMU C.I) du département du Centre des Grands Brûlés d’Abidjan (C.G.B).

A son doctorat en médecine s’ajoutent un certificat de Brûlologie avec le collège canadien de formation en partenariat avec le Centre des Grands Brûlés Abidjan (C.G.B) et l’UFR des sciences médicales de l’UFHB, un certificat de droit médical au Centre International du Développement du Droit (C.I.D.D) de Côte d’Ivoire, ainsi qu’un master de santé Publique et de l’environnement à l’UFHB au département de l’environnement et de l’Hydrologie. 

Il est conseiller Technique chargé de la santé et de l’hygiène auprès du ministre Gouverneur du District Autonome Abidjan et coordonnateur du projet du DAA sur la qualité de l’air et le Bruit pour une santé saine dans un environnement pur au niveau de la ville d’Abidjan en partenariat avec la ville de Nice.

Dans le cadre de la politique de coopération et des relations internationales du Gouverneur du District Abidjan Mr ROBERT BEUGRE MAMBE ; il a contribué aux  relations de partenariat entre le District Autonome Abidjan, les UFR de l’Université Felix Houphouët Boigny et des Universités européennes.

Image
DORA C.

Carlos DORA

Dr Carlos DORA, est médecin, spécialiste en politiques publiques et santé. Il a coordonné les travaux de l’OMS sur les incidences sur la santé des politiques sectorielles (énergie, transports, logement, industries extractives) et sur la pollution atmosphérique. Il a mis au point d'une initiative de santé urbaine visant à renforcer la capacité des systèmes de santé à tirer parti des politiques urbaines en matière de santé, de climat et de qualité de l'air et a contribué à l’agenda Habitat III.

Auparavant, il avait mis l'accent sur les indicateurs de santé pour les ODD, et sur l'intégration de la santé dans l'évaluation environnementale stratégique et des garanties des banques de développement. Il a travaillé à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, Columbia University, la Banque Mondiale et auprès de modèles de soins de santé primaires au Brésil et Angleterre. Son doctorat est issue du LSHTM et ses recherches portent sur les EIA, le transport et la communication scientifique.

Image
FLAMANT C.

Cyrille FLAMANT

Dr Cyrille FLAMANT est Directeur de Recherche au CNRS depuis 2009. Son domaine d’expertise est la physique de l’atmosphère, et plus particulièrement l’étude des interactions entre cycle des aérosols et cycle de l’eau dans des régions du globe où ces cycles sont importants pour la météorologie, et où ils sont sensibles au changement climatique, notamment en Afrique de l’Ouest. Il a coordonné la contribution française aux campagnes de terrain des projets internationaux AMMA, FENNEC (sur le climat Saharien) et récemment celle du projet DACCIWA.

Il travaille depuis plus de 10 ans sur l'impact de la poussière dans le climat ouest-africain. Il a piloté les travaux fondateurs menés sur la dynamique de la dépression thermique saharienne, un élément clé du système de la mousson Ouest Africaine. Il a dirigé de nombreuses études sur les processus de soulèvement des poussières au Sahel et au Sahara. Des études récentes auxquelles il a collaboré ont montré l’impact des aérosols de feux de biomasse émis en Afrique Centrale au cours de l’été boréal sur la qualité de l’air des grandes villes du Golfe de Guinée.

Il est l’auteur de 150 publications. Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2006.

 

Image
FORET G.

Gilles FORET

Gilles FORET est enseignant chercheur à l’Université Paris Est Créteil où il est rattaché au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA). C’est un physico-chimiste expert de la modélisation numérique de la qualité de l’air. Il a notamment travaillé sur l’assimilation  des observations satellitaires d’ozone dans les modèles numériques de chimie-transport utilisés pour la prévision et la surveillance opérationnelle. Il est l’auteur d’environ 40 articles dans ce domaine de recherche. Par ailleurs, il est en charge depuis 2016 du groupe de travail de l’IPSL (Institut Pierre-Simon Laplace) qui travaille sur la pollution atmosphérique francilienne.

Il a par ailleurs participé au montage du réseau de recherche Qi² dont il est actuellement le responsable. Ce réseau est un DIM (Domaine d’intérêt Majeur) de la région Ile-De-France qui soutient la recherche académique francilienne dans le domaine de la qualité de l’air. Ce réseau qui regroupe plus de 35 partenaires (académiques, opérationnels, institutionnels et industriels) soutient la recherche transdisciplinaire depuis la physico-chimie des atmosphères (extérieur et intérieur) en passant par les impacts sanitaires et jusqu’aux solutions qu’elles soient technologiques ou politiques.

Image
KEITA S.

Sekou KEITA 

Enseignant-Chercheur (Assistant) à l’Université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo - UFR des Sciences Biologiques, Sekou KEITA est titulaire d’un Doctorat en Physiques, option Physico-Chimie de l’Atmosphère de Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) à Abidjan,  Côte d’Ivoire. 

Sa thèse a porté sur  « Émissions anthropiques des gaz et particules issus des combustions en Afrique : élaboration d’inventaire et évaluation d’incertitudes ». Ces travaux ont été réalisés dans le projet DACCIWA où un inventaire d’émission prenant en compte plusieurs spécificités africaines a été développé. Sekou KEITA a également été consultant junior pour l’élaboration du BUR1 de la Côte d’Ivoire pour le secteur Energie-transport et depuis 2018 il est expert de la CCNUCC et co-chair GEIA Afrique. Il est  membre de l’équipe « Aérosols et Pollution » du laboratoire de physique de l’atmosphère de l’UFHB et chercheur engagé dans le projet PASMU (Pollution de l’Air et Santé dans les Milieux Urbains de Côte d’Ivoire). Il est auteur principal d’un article sur les facteurs d’émissions de polluants publié dans Atmospheric Chemistry and Physic et coauteur de 7 autres articles de 2015 à maintenant.

Image
KERIM-DIKENI M.

Melissa KERIM-DIKENI

Melissa KERIM-DIKENI travaille pour le bureau régional d'ICLEI pour l'Afrique basé à Cape Town en Afrique du Sud. Elle travaille principalement avec les villes de tout le continent, et principalement en Afrique de l'Ouest, pour les accompagner à mettre en oeuvre des actions ambitieuses dans le domaine du changement climatique. En parallèle, Melissa travaille, dans le cadre de ses recherches avec l'université de Cape Town sur le rôle des villes secondaires dans la gouvernance de la transition énergétique en Afrique du Sud. Son travail sur les questions de qualité de l'air s'effectue notamment dans le cadre de l'initiative de la Convention des Maires en Afrique Sub-Saharienne, financée par l'Union Européenne.

 

Image
KOUADIO K

Kouamé KOUADIO

Dr Kouamé KOUADIO est médecin et Chargé de Recherche, Chef de l’Unité Eco-épidémiologie l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire. A son diplôme de médecine s’ajoute un PhD en Science Médicale, Option Médecine Préventive et Environnementale à l’université de Ryukyu, Okinawa (Japon), d’un diplôme de Vaccinologie de l’Institut Pasteur, Paris (France) et d’un diplôme d’épidémiologie, Statistique et informatique de l’université libre de Bruxelles (Belgique).

Il a de plus participé au projet DACCIWA (Dynamics Aerosol Chemistry Cloud Interactions in West Africa), en apportant son expertise en terme de santé en Côte d’Ivoire, ainsi qu’au projet PASMU (Pollution de l’air et santé dans les milieux urbains de Côte d’Ivoire) en tant que responsable santé. De février à mars 2017, il a été consultant senior pour l’élaboration du document de planification de Polluant climatique de courte durée de vie et santé, CCAC, SLCPs.

Enfin, Dr Kouamé KOUADIO est membre de l’ American Society of Microbiology (ASM),  de l’International Society of Environmental Epidemiology (ISEE) et de l’International association of Ecology and Health (IAEH).

Image
LEFEVRE E.

Elsa LEFEVRE

Elsa LEFEVRE travaille pour le Secrétariat de la Coalition pour le Climat et l’Air Pur ou Climate and Clean Air Coalition (CCAC), hébergé par la division d’ONU Environnement, basée à Paris. Elle coordonne l’initiative SNAP, qui soutient une vingtaine de pays partenaires de la Coalition, en Afrique, Amérique Latine et Asie, dans leurs efforts de planification sur les polluants climatiques de courte durée de vie et de coordination de leurs efforts en matière de lutte contre le changement climatique et d’amélioration de la qualité de l’air.

Avant de rejoindre la CCAC, Elsa Lefevre a travaillé en tant que chef de projet dans des cabinets de conseil soutenant les villes françaises dans le développement et la mise en œuvre de projets durables, tels que les Agenda 21 et les Plans Climat Energie Territoriaux.

Elsa Lefevre est titulaire d’un master en développement durable, environnement et risques de Sciences Po Paris.

Image
LEON JF

Jean François LEON

Jean-François LEON est chercheur spécialiste en sciences atmosphériques au Centre National de Recherche Scientifique depuis 2003. Physicien de formation, sa thématique de recherche porte sur l’étude des aérosols atmosphériques et sur l’évaluation de leurs impacts sur le climat, la qualité de l’air et l’environnement. Son domaine d’expertise couvre différentes techniques d’analyse des particules aérosols, depuis la télédétection optique jusqu’aux analyses physico-chimiques in situ.

Actuellement  chercheur au Laboratoire d’Aérologie de l’Université Paul Sabatier -Toulouse 3, ses récents programmes de recherche ont porté sur l’atmosphère de l’Afrique sub-saharienne et le rôle des émissions anthropiques sur la modification de sa composition chimique.

Image
LIOUSSE C.

Cathy Léal-Liousse

Dr. Cathy Léal-Liousse est directrice de recherche au CNRS au laboratoire d’Aérologie à Toulouse. Ses travaux portent sur l’étude des impacts des émissions des aérosols de combustion sur le climat et la santé. Les chantiers qu’elle anime combinent émissions, mesures de terrain, et calculs numériques. Elle est responsable de l’équipe EDI au Laboratoire d’Aérologie et anime l’axe Environnement Santé Société à l’Observatoire Midi-Pyrénées. Elle est membre du comité scientifique GEIA et co-responsable de sa base de données (ECCAD).

Elle a co-coordonné plusieurs programmes de recherche en Afrique dont les études sur la pollution de l’air et la santé des programmes DACCIWA et PASMU. Par ses travaux, elle a permis le transfert de technologie et la formation d’une dizaine de chercheurs africains sur ces thématiques. Aussi, elle a promu ces thématiques de recherche à l’échelle internationale (e.g. GEIA-Afrique et IGAC/ANGA).

Elle est auteur et coauteur de plus de 95 articles scientifiques.

Image
MASSET P.

Philippe MASSET 

Philippe MASSET, ingénieur diplômé en 1985, a dirigé l’Agence Régionale de l’Energie au Conseil Régional Nord-Pas de Calais jusqu’en 1992. Mi 1992, il était employé par la Commission Européenne à Bruxelles (DG Energy) comme expert responsable des mesures d’accompagnement du programme de démonstration à destination des PME et des régions (THERMIE) jusqu’en 1998.

En 1998, il devient Chef de Département Action Internationale et Réseaux de l’Agence Régionale de l’Energie au Conseil Régional Nord-Pas de Calais.

En 2001 il est recruté par l’ADEME dont il est actuellement le Directeur Adjoint de la Direction Europe et International. 

Image
MBOW DIOKHANE A.

Aminata MBOW DIOKHANE

Chef du Centre de Gestion de la Qualité de l’Air (CGQA) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable du Sénégal, Aminata MBOW DIOKHANE est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique de l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) de Dakar (1995) et d’un Master of Science (Msc) en Internet and Multimedia Engineering de la South Bank University de Londres (2002). 

En 2010 et 2012, elle a effectué des stages de formation à l’Institut Norvégien de Recherche sur l’Air (NILU) et au Japon sur le déploiement du système de gestion de la qualité de l’air AirQUIS et la gestion des sources de la pollution de l’air. Aminata MBOW DIOKHANE est également co-auteur d’articles sur la pollution de l’air, notamment “Linkages between observed, modeled Saharan dust loading and meningitis in Senegal during 2012 and 2013" et “Observed and modeled seasonal air quality and respiratory health in Senegal during 2015 and 2016” publiés respectivement dans le journal international de biométéorologie et GeoHealth.

Enfin, elle a contribué au livre “Smart Economy in Smart African Cities”, à travers le chapitre intitulé “Air pollution in African cities” publié sur Springer.

Image
MISSBACH A.

Andreas MISSBACH

Dr. Andreas MISSBACH est chargé du département Marchandises, Commerce et Finance de l’ONG Suisse Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) qu’il co-dirige en tant que Directeur Général Adjoint. Il a une formation en sciences sociales avec un doctorat sur les conflits Nord-Sud dans les négociations sur le changement climatique de l’ONU.

En 2011, Andreas Missbach a co-écrit "Swiss Trading SA, La Suisse, le négoce et la malédiction des matières premières", une analyse pionnière du commerce suisse de matières premières. L’ouvrage a ouvert un débat en Suisse et à travers le monde sur le rôle et les responsabilités suisses en tant que hub mondial de commerce.

En 2016, après trois ans de recherche, son équipe et lui même ont publié “Dirty Diesel”, un rapport démontrant pour la première fois le business modèle sur lequel repose la commercialisation de carburants sulfurés par des entreprises suisses de Commodity Trading et ces effets dévastateurs sur la qualité de l’air dans les villes africaines.

Andreas Missbach est également membre du comité à l’origine du Responsible Business Initiative, un référendum qui sera voté par la population suisse en 2020.  

Image
NANA B.

Bernard NANA 

Dr. Bernard Nana est enseignant-chercheur à l’Institut des Sciences de l’Université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Après une maîtrise et un diplôme d’études approfondies en physique appliquée, il a  obtenu  son doctorat au sein de l’Université de Ouagadougou pour sa thèse : « Pollution de l’air en Afrique de l’Ouest : mesure et modélisation ».

Grâce à son parcours, il a développé une expertise de la modélisation de la pollution atmosphérique, la surveillance de la qualité de l’air et les principales sources d’émissions de polluants atmosphériques en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement à Ouagadougou.

Enfin, Bernard Nana est co-auteur de nombreux articles dont “Air quality study in urban centers, case of Ouagadougou (Burkina Faso)”Journal of the Environment. Vol. 7, No. 1, July 2012;  “Assessment of CH4 and CO2 surface emissions from Polesgo’s landfill (Ouagadougou, Burkina Faso) based on static chamber method” in Climate Change Research; ou encore “Simulation and evaluation of dust emission with Polair3D-SIREAM model over West Africa focused on Ouagadougou (Burkina Faso)” in Journal of Environmental Protection, Vol. 10, No. 1, pp. 80-102, January 2019.

 

Image
OSSOHOU G.

Guillaume Money OSSOHOU

Guillaume Money OSSOHOU est doctorant en co-direction avec le Laboratoire de Physique de l’Atmosphère et de Mécanique des Fluides (LAPA-MF) de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) d’Abidjan et le Laboratoire d’Aérologie (LA) de l’Université Toulouse III Paul Sabatier (UPS) de Toulouse. Il travaille dans les équipes « Aérosols et pollution » du LAPA-MF et Emissions-Dépôts-Impacts (EDI) du LA.

Sa thèse porte sur l’analyse de la variabilité et des tendances des concentrations atmosphériques de gaz azotés en Afrique et le bilan de dépôts secs (aérosols et gaz) et humides atmosphériques d'azote de l'écosystème de savane humide de Lamto (Côte d'Ivoire). Ce travail est dirigé par Pr Véronique YOBOUE du LAPA-MF et Dr Corinne GALY-LACAUX du LA ; il s’inscrit dans le cadre du SNO INDAAF (Service National d’Observation / International Network to study Deposition and Atmospheric chemistry in Africa). Le SNO INDAAF, dédié au suivi long terme de la composition chimique de l’atmosphère et des flux de dépôts atmosphériques en Afrique, est une contribution à l’Infrastructure de Recherche ACTRIS-FR.

Image
OUARMA I.

Issoufou OUARMA

Issoufou OUARMA est doctorant à l’Université de Ouagadougou autour du thème de la qualité de l’air dans la ville de Ouagadougou. Il est également titulaire d’une maîtrise en Physique Pure à l’UFR/Sciences Exactes et Appliquées. Issoufou OUARMA a également suivi une formation doctorale à l’université Paris-Est au Centre d’Enseignement et de recherche en Environnement Atmosphérique (CEREA) sur la programmation en langage python, l’utilisation des SIG (Systèmes d’information Géographiques), modélisation des émissions d’échappement et dispersion en milieu urbain.

En novembre 2017, il a participé au workshop international de l’Africa Spectral Imaging Network (AFSIN) autour du thème « Optical simulation and optical system design and construction » . Il est également co-auteur de différents articles scientifiques dont « In-situ measurement and theoretical calculations of annual biogas generation: case of Polesgo landfill at Burkina Faso »; « Simulation and Evaluation of Dust Emission with Polair3D-SIREAM Model over West Africa Focused on Ouagadougou (Burkina Faso) »,  Journal of Environmental Protection, 10, 80-102 ou encore « Assessment of Methane and Carbon Dioxide Surface Emissions from a Landfill Based on Static Chamber Method: A Case Study of Polesgo’s Landfill (Ouagadougou, Burkina Faso) » Advances in Climate Change Research.

Image
PERNOT P.

Pierre PERNOT

Directeur des Partenariats, de la Communication et du Digital chez Airparif , Pierre PERNOT est expert de la qualité de l’air. Ingénieur de formation, il a mis en place de mesures de pesticides dans l’air, développé des outils cartographiques, avant de s’orienter sur le numérique, l’innovation et les partenariats. Après avoir  coordonné le lancement d’AIRLAB, un accélérateur de solutions pour la qualité de l’air (laboratoire d’innovation lancé par Airparif et ses partenaires), il encadre les activités liées à la communication, aux partenariats locaux et internationaux ainsi qu’à l’innovation et au digital à Airparif, l’observatoire de la qualité de l’air en Île-de-France.

Image
PRADELLE F.

Frédéric PRADELLE 

Frédéric PRADELLE est responsable des activités Qualité de l’air chez Ramboll pour la zone Europe, Afrique, Moyen-Orient. Docteur en Physique de l’atmosphère, il a près de 20 ans d’expérience dans le domaine du management de la qualité de l’air et des sciences atmosphériques. Il s’est plus particulièrement spécialisé dans le domaine de l’évaluation des expositions et de la gestion des sources de pollution. Il a travaillé pendant plusieurs années au développement de modèles et de systèmes de cartographies de la qualité de l’air à l’échelle Urbaine.

Il a commencé à travailler sur la pollution Africaine à la fin des années 90, et a depuis travaillé sur cette thématique dans de nombreux pays Africains. Il a récemment réalisé une étude sur les émissions relatives au trafic routier dans 5 grandes villes Africaines (Abidjan, Yaoundé, Rabat, Lusaka et Dar es Salaam) et a dirigé pour le compte des Nations-Unies une étude sur les émissions industrielles à Abidjan.

Image
ROBBEL N.

Nathalie RÖBBEL

Dr. Nathalie RÖBBEL est Directrice Technique au Département santé publique, environnement et déterminant sociaux de la santé de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Genève. Elle dirige actuellement les travaux du département sur le logement et la santé. Elle travaille notamment sur le développement  des Lignes directives de l’OMS relatives au logement et à la santé et sur les réponses de l’OMS aux enjeux des bidonvilles et améliorer l’habitat avec des politiques sociales.

Avant rejoindre le siège de l’OMS, elle a été Directrice Technique pour le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, à Bonn et Copenhague, où elle était responsable de l’évaluation de la performance de la santé environnementale, mais également impliquée dans différents projets associés au logement et à la santé. Nathalie RÖBBEL est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université Rheinische-Friedrich-Wilhelms à Bonn en Allemagne. 

 

Image
SALEM G.

Gérard SALEM 

Gérard SALEM est Professeur des Universités, directeur du master de géographie de la santé et du Laboratoire Espace Santé et territoires de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et Secrétaire de l’International Society of Urban Health.

Après des études de géographie, d’anthropologie, d’épidémiologie et d’urbanisme le Pr. G. Salem s’est spécialisé en santé urbaine. Il a mené des recherches dans les villes africaines, et compte plusieurs centaines de publications sur les inégalités de santé. Il a enseigné en Afrique, en Europe et Amérique du Nord.

Il accorde un intérêt particulier aux collaborations entre chercheurs, acteurs et décideurs.

Image
SANCHEZ TRIANA E.

Ernesto SANCHEZ-TRIANA 

Dr. Ernesto SANCHEZ-TRIANA est directeur du programme PMEH (Pollution Management and Environmental Health) de la Banque Mondiale. Il a travaillé sur des projets dans différents pays, entre autres, en Afghanistan, Argentine,Bangladesh, Bhoutan, Bolivie, Brésil, Équateur, Inde, République démocratique populaire du Laos, Mexique, Pakistan, Panama, Paraguay, et Pérou.

Avant de rejoindre la Banque Mondiale, il a travaillé pour la Banque interaméricaine de développement, l’ICP (Columbian Petroleum Institute) et pour Occidental Petroleum. Il a aussi été directeur de la Politique Environnementale du Département de planification nationale colombien et président du conseil de direction de l’Agence de Protection de l’Environnement de Cundinamarca.

Dr. Sanchez-Triana a dirigé le développement de nombreux programmes de mise en oeuvre de politiques publiques, des projets d’investissement, des opérations d’assistance technique et des travaux d’analyses. Il détient un diplôme d’ingénieur de l’Université de Los Andes (Colombie), ainsi que deux master en science et un doctorat de l’Université de Stanford. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la gestion de la pollution, la production propre, l’économie de l’environnement, l’efficience énergétique, les politiques environnementales, l’apprentissage organisationnel, l’évaluation de la pauvreté, et la croissance verte.  

 

Image
UZU G.

Gaëlle UZU


Gaëlle UZU est chargée de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement au sein de l’Institut des Géosciences de l’Environnement. Ses recherches portent sur le lien entre la pollution atmosphérique et ses impacts sanitaires en zone urbaine. Elle se consacre en particulier au développement d’indicateurs sanitaires de l’exposition aux particules à l’aide de méthodes biochimiques non-invasives et low-cost. Elle utilise la géochimie des particules atmosphériques pour comprendre les déterminants responsables des effets sanitaires observés. Sa thématique est par essence multidisciplinaire ; à l’intersection de la physico-chimie des particules atmosphériques, de la biogéochimie, de la toxicologie et de l’épidémiologie. Elle co-anime l’équipe de chimie atmosphérique (CHIANTI) de l’IGE et représente l’IRD dans le GT Allenvi Atmosphère.

Image
VERDIN A.

Anthony VERDIN

Après un bac+5 à l’Université des Technologies de Compiègne, Anthony VERDIN a obtenu son doctorat en toxicologie/écotoxicologie à l’Université du Littoral Côte d'Opale (U.L.C.O.) en 2004. Il effectue depuis ses recherches au sein de l’Unité de Chimie Environnementale et Interactions sur le Vivant (U.C.E.I.V.) de l’ULCO à Dunkerque.

Ses activités de recherche portent essentiellement sur l’évaluation de l’impact toxicologique de la pollution atmosphérique sur le système respiratoire, en s’intéressant plus particulièrement à la toxicité des fractions particulaires fines et ultrafines et aux mécanismes cellulaires et moléculaires sous-jacents. En plus d’études menées sur le territoire français via des financements nationaux et internationaux, il a conduit de nombreux projets au Liban ainsi qu’en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Sénégal. 

Grâce à son parcours, il a développé une expertise multidisciplinaire abordant à la fois la physico-chimie des particules atmosphériques, l’écotoxicologie, la toxicologie ainsi que l’épidémiologie.

Image
YOBOUE V.

Véronique YOBOUÉ

Véronique YOBOUÉ est professeur titulaire des Universités et enseignante chercheur à l'Université Félix Houphouët Boigny (UFHB) d'Abidjan–UFR Science des Structures de la Matière et Technologie depuis 1992. Diplômée d’un Doctorat en physico-chimie de l'environnement, Université Paul Sabatier, Toulouse – France, Véronique Yoboue est experte en pollution de l’air, spécialisée dans la recherche en physico-chimie de l’environnement/Sciences Environnementales.

Depuis 1996, elle est responsable de l’équipe de recherche « Aérosol et pollution » du Laboratoire de Physique de l’Atmosphère et de Mécanique des fluides (LAPA-MF) de l’UFHB. Elle est également responsable de la filière Climat et Interactions de la Formation Doctorale du Centre d’Excellence Changement Climatique, Biodiversité et Agriculture Durable et coordinatrice de l’équipe technique de modélisation LEDS créée en 2017.

Responsable scientifique du réseau national d’observation air (CIAPOL) depuis 2018, Véronique Yoboué est également coordinatrice du projet PASMU (Pollution de l’Air et Santé en milieux urbains) depuis mars 2018 et coordinatrice ivoirienne du WP2 (Air Pollution and Health) de DACCIWA (Dynamics-aerosol-chemistry-cloud interactions in West Africa) et de POLCA (Programme sur la pollution des villes africaines). Enfin, elle est chercheur engagée dans le programme AMMA et Principale Investigateur de IDAF en Côte d’Ivoire.