Impacts sanitaires
1 mai 2020
Polluants atmosphériques
Exposition des populations
Evaluation de l’impact sanitaire
Publications et ressources scientifiques

La pollution de l'air et le Covid-19 : un facteur présumé de risque

Cette étude récente met en évidence une corrélation possible entre de fortes concentrations de particules fines et la dissémination rapide du COVID-19.

Selon cette étude récente, la dissémination du SARS-CoV-2, ou COVID-19, aurait pu être accélérée par des concentrations élevées de polluants atmosphériques. Les chercheurs reprennent et interprètent les résultats d'études menées en amont sur la question, telles que celle de la SIMA (Società Italiana di Medicina Ambientale), qui avait indiqué une possible corrélation entre la dissémination rapide du virus en Italie du Nord et le niveau élevé de particules fines. 

 

Toutefois, cette hypothèse demande encore à être validée par d'autres études épidémiologiques, qui viendront compléter ces premiers résultats en analysant les corrélations entre niveaux de particules fines et diffusion du virus dans d'autres régions touchées par le COVID-19.

 

Auteurs: Luigi Martelletti (University of London), Paolo Martelletti (Sapienza University)