Polluants atmosphériques
12 juin 2020
Oxyde d’azote / Dioxyde d’azote (NOx/NO2)
PM10
PM2.5
Impacts sanitaires
Exposition des populations
Publications et ressources scientifiques

Revue préliminaire pour explorer la relation entre la pollution atmosphérique (PM et NO2) et le SARS-CoV-2.

Cette revue des principales études scientifiques menées sur le SARS-Cov-2 depuis le début de l'épidémie s'attache à mettre en évidence les conclusions préliminaires obtenues sur les liens entre pollution atmosphérique et dissémination du virus. 

Le SARS-CoV-2 est à l'origine de l'épidémie globale qui a débuté dès décembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine. La communauté scientifique s'est depuis attachée à comprendre les facteurs de risque associés au SRAS-Cov-2, afin d'enrichir leurs connaissances de ce virus sur le plan épidémiologique. 

 

Les auteurs fournissent ici un aperçu des premières études épidémiologiques portant sur l'association entre pollution atmosphérique et le SARS-CoV-2. A travers cette revue des études menées jusqu'à maintenant, les scientifiques investiguent l'hypothèse selon laquelle la pollution de l'air, résultant de la combinaison de facteurs divers (données météorologiques, niveau d'industrialisation, topographie régionale...), peut agir à la fois comme vecteur d'infection et comme facteur nocif pour les conséquences sanitaires du COVID-19.

 

Bien que la comparaison de ces études entre elles soit limitée, notamment de par la divergence géographique des études de cas, leurs résultats semblent concordants. Ils soulignent la contribution importante des particules PM2,5 et du NO2 à la propagation rapide du COVID-19 et, dans une moindre mesure, celle des PM10 également. Davantage d'études sont désormais nécessaires pour soutenir des conclusions plus précises.

 

Auteurs: Chiara Copat, Antonio Cristaldi, Maria Fiore, Alfina Grasso, Pietro Zuccarello, Gea Oliveri Conti , Salvatore Santo Signorelli, Margherita Ferrante - University of Catania